Non classé

Disparaître

Je veux disparaître tout au fond de moi. Je veux que tout se taise. Que les cris s’amenuisent. Je ne veux plus l’entendre. Je voudrais lentement me désintégrer partout où je suis. Lentement me tuer. Je veux que tout se meurt de moi. Et je ne sais pas comment faire taire cette voix. Je n’arrive pas à lui faire face. Il me transperce et je me noie. Je voudrais être si haute. Si inateignable. Je suis perchée mais sa voix parvient à mes oreilles. Les mots divaguent. Je sens tout s’écouler. C’est l’urgence. Je suis dans l’urgence. Et je suis affolée. Je ne respire plus. Il ne comprend pas. Je me sens crever. Je veux partir, il m’angoisse. À mes genoux je ne vois que du noir. Dis moi que pour une fois il ne va pas me faire saigner. Dis moi qu’il ne va pas me torturer. Le silence est pesant mais c’est seulement l’attente de sa colère. Je ne vois plus qu’en nuance de gris. J’ai peur et cette nuit je m’angloutirais dans le sommeil. Car mes mains sont pleine de mon propre sang qu’il fait jaillir de toute ma tête. Et je me sens vibrer de cet affolement. Je me sens vibrer de cette colère démesurée qui n’est pas la mienne.

Je veux vomir des siècles d’injures. Des siècles de douleur. De blessures. Je veux que les tourments dépasse mon esprit car je ne peux pas le supporter. Il me culpabilise de ce que je n’ai pas fait. Et tout est ma faute. Et tout est ma faute. Maintenant rien ne va plus. Aujourd’hui se tais de son bonheur car il va tout détruire de moi. Et comme à chaque fois je l’écouterai le tuer et me tuer. Et puis la douleur se tapiera à nouveau, invisible mais réelle. Elle brisera mes os, ma raison. Sans qu’il ne s’excuse. Sans qu’il ne s’en soucie.

Et je trace un chemin sinueux dans mon âme. A prier pour me protéger de tout à l’intérieur de moi-même. Former une coquille incassable, qu’il fissurera tout de même de ses mots si aiguisés. Et toute cette soirée, je vais me cacher. Sous les draps. Sous les rêves. Pour oublier jusqu’à demain ce qui compresse mon cœur. Pour oublier ce qu’il a dit de moi. Et pour sourire à nouveau demain. Me taire comme je le fais si bien. Car il ne sais pas, tout le mal qu’il fait.

Je veux disparaître tout au fond de moi.

Parolesdestagiaires |
Justehumaine |
Paroles D'ados |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Pasdetitreformoment
| Blanche
| La vie d'un rêve